IDEMIA Remote Patient Monitoring

La médecine devient plus intelligente pour lutter contre les maladies chroniques grâce à la télésurveillance des patients

Objets Connectés Identité Civile
  • Les maladies chroniques connaissent une croissance exponentielle et mettent à l’épreuve les systèmes de santé du monde entier.
  • La sécurisation de la collecte, du transfert et de la consultation des données conditionne profondément l'avenir de la télésurveillance des patients.
  • Les appareils de télésurveillance des patients répondent à l'un des plus grands enjeux économiques mondiaux.

Alors que les maladies chroniques pèsent de plus en plus la santé des citoyens du monde entier, les prestataires de santé et les patients eux-mêmes se tournent vers les appareils de télésurveillance pour faciliter la gestion des maladies, améliorer les soins prodigués et réduire les frais médicaux.

Croissance des maladies chroniques

Le phénomène est omniprésent : on ne compte plus les applications et les accessoires connectés qui nous encouragent à nous lever et à faire de l’exercice, les produits allégés tapissant les rayons des supermarchés ou les restaurants 100% biologiques fraîchement inaugurés dans le quartier. Nous commençons à nous préoccuper davantage de notre santé, et pour de bonnes raisons ! Aujourd'hui, les maladies liées au mode de vie et causées, entre autres, par le vieillissement de la population, l’excès calorique, le manque d’activité physique et le tabagisme, sont aujourd’hui trois fois plus mortelles que la faim dans le monde.

Les traitements de ces maladies, également appelées maladies chroniques ou non infectieuses, au nombre desquelles les maladies cardiaques, respiratoires et ischémiques, l'apnée du sommeil et le diabète, exercent une pression considérable (de l'ordre de 8 billions de dollars) sur les systèmes de santé du monde entier. Les dépenses de santé de nombreux pays ont d’ailleurs déjà dépassé leur PIB si bien que l'augmentation des maladies chroniques a de quoi inquiéter. Heureusement, la technologie peut apporter une solution, grâce à des appareils dédiés à la télésurveillance des patients.

Des coûts inférieurs et de meilleurs résultats

Qu'ils soient implantés (ex. : un stimulateur cardiaque) ou externes (ex. : un glucomètre), ces appareils enregistrent et analysent les données des patients, se connectent aux réseaux cellulaires classiques ou basse consommation, envoient des relevés (ou des alertes en cas d'irrégularités) aux prestataires de santé et permettent généralement un meilleur suivi des patients et une meilleure définition des programmes de soins.

Données médicales sécuriséesLes économies financières réalisées dans la seule prise en charge des patients sont phénoménales. Le suivi à distance permet de réduire le nombre et la durée des visites hospitalières, de soigner davantage de maladies à domicile, de réduire le nombre de visites médicales à domicile et d’augmenter le nombre de patients traités. Mais, outre les économies qu’elle permet, la télésurveillance améliore considérablement la qualité des traitements et des soins prodigués aux patients. Des collectes de données plus fréquentes et des analyses plus rapides améliorent l’expérience du patient et offrent aussi une bien meilleure prévention. À l’aune de tous ces avantages, le nombre d’appareils médicaux connectés devrait passer rapidement de 60 millions en 2017 à 200 millions en 2021. De plus, avec nos modes de vie de plus en plus mobiles, les patients n’acceptent plus d’être immobilisés lorsqu'ils utilisent leurs appareils. Pour cette raison, le pourcentage d'appareils dotés d'une connectivité cellulaire classique ou LPWAN (basse consommation) passera de moins de 40 % du parc installé en 2017 à plus de 60 % en 2021.

Sécuriser tous les maillons de la chaîne de données

Pour que le système fonctionne parfaitement, il est absolument essentiel de disposer de données fiables et dignes de confiance tout au long du processus. Si les données sont enregistrées par des appareils authentifiés et sont cryptées pour garantir leur intégrité, les patients auront confiance dans les données recueillies et les professionnels de santé auront confiance dans les données qu'ils reçoivent. Les droits d'accès aux appareils (ex. : pour modifier les paramètres ou la posologie) doivent également être sécurisés ; et bien sûr, l'accès à ces données par les professionnels de santé, les membres de la famille ou les patients eux-mêmes doit également être contrôlé.

Sécuriser les données médicalesLa forte augmentation du nombre de patients souffrant de maladies chroniques soulève un autre problème de sécurité lié à l'utilisation de ces appareils : savoir identifier le patient de façon fiable. Aujourd'hui, un seul foyer peut avoir plusieurs patients utilisant le même appareil de télésurveillance. Alors qu’elles sont recueillies par un seul et même appareil, les données de chaque patient doivent donc être correctement attribuées à chaque individu. De même, un seul patient peut souffrir de plusieurs maladies chroniques. Il est alors indispensable de cartographier en toute sécurité les signes vitaux enregistrés par plusieurs appareils afin d’assurer une analyse fiable des données de ce patient.

Si ces enjeux de sécurité ne sont pas correctement pris en compte, les conséquences peuvent être très graves. Un important fabricant a ainsi rappelé 500 000 appareils de télésurveillance médicale l'an dernier afin d’éviter d’éventuels piratages informatiques.

Chez IDEMIA, nous croyons que la sécurité et la confidentialité sont les piliers de la collecte et de l'analyse des données de télésurveillance des patients. Si la technologie doit permettre de faire avancer la lutte contre les maladies chroniques, la sécurité des appareils et des données doit être irréprochable. Grâce à notre expertise en biométrie, en sécurité des données, en connectivité et en gestion de l'identité, nous apportons les garanties nécessaires pour que patients et prestataires de santé puissent accéder aux données les plus actualisées et fiables possible.

Sources des chiffres : Berg Insights, Machina Research, Organisation mondiale de la santé et analyse IDEMIA.