IDEMIA signe un nouveau partenariat visant à rendre les paiements plus écologiques

Institutions Financières

Mastercard et les fabricants de cartes IDEMIA, Gemalto et Giesecke+Devrient ont lancé le partenariat Greener Payments Partnership pour mettre en place de meilleures pratiques environnementales et réduire le recours en première intention au plastique PVC dans la fabrication des cartes. Cette nouvelle mobilisation s'inscrit dans le prolongement logique de la stratégie précédente de dons en faveur de l’environnement.

Selon le Rapport Nilson, quelque six milliards de cartes de paiement en plastique sont fabriquées chaque année. Ainsi, même si l'étude de Mastercard montre qu’elles représentent moins de 0,015% du volume du plastique annuel produit, il n’en demeure pas moins que l’emploi de matériaux de substitution offre un axe fort d’amélioration en faveur du développement durable.

Alors que des recherches sur les matériaux recyclables, biosourcés et biodégradables sont déjà en cours, le partenariat s'engage à accélérer cette démarche afin de proposer des solutions disponibles dans le monde entier, permettant de réduire très rapidement l’usage du PVC dans la fabrication des cartes.

Nous savons tous que nous devons changer notre façon de vivre et de consommer pour réduire l'impact que nous avons sur notre planète. Pour IDEMIA, en tant que leader industriel, il est essentiel d’être exemplaire et de tout mettre en œuvre pour réduire, par exemple, notre dépendance à l'égard du plastiqueNous sommes heureux de nous associer à Mastercard pour proposer des alternatives viables et respectueuses de l'environnement, qui apportent des changements positifs dans l'ensemble du secteur.
Pierre Barrial, Vice-président exécutif en charge des Institutions financières chez IDEMIA

Comme ils recherchent toujours davantage de sécurité et de pérennité, les consommateurs délaissent progressivement l'argent liquide au profit de la carte. Ce partenariat nous aidera, nous et notre secteur, à réduire l’utilisation en premier lieu du plastique dans les cartes.
Ajay Bhalla, président du département Cyber and intelligence solutions chez Mastercard